|   Retour <     ENVIRONNEMENT

JEUDI 6 SEPTEMBRE 2018

NETTOYAGE ET PROTECTION DU PORT

Plus de quatre-vingts personnes ont été reçues par Gilles D’Ettore, Maire d’Agde, qui s’est dit « impliqué par ce dispositif de protection du port », et « sensible à la problématique de la Méditerranée qui est une mer semi-fermée et donc vulné-rable » ; il faut dire que le port du Cap d’Agde représente une dizaine de bassins et 3 100 anneaux. Ainsi, un barrage de protection d’une longueur totale de 350 mètres a été mis en place principalement pour tester le dispositif. En parallèle à la manœuvre, un chantier de nettoyage des parties sableuses et rocheuses atteintes de la plage Richelieu a eu lieu.

JEUDI 6 SEPTEMBRE 2018

REUTILISATION DES EAUX TRAITEES

Lundi 11 décembre restera comme la date symbolique du lancement d’un projet résolument «DD» (Développement Durable) pour la Ville d’Agde. En effet, à l’horizon 2020, le Golf International du Cap d’Agde sera arrosé avec de l’eau traitée par ultrafiltration, ce qui représentera une économie d’environ 300 000 m3 d’eau potable par an.Ce projet appelé REUT (REUtilisation des eaux Traitées) est exceptionnel pour plusieurs raisons : il est le premier en France à obtenir l’arrêté préfectoral sous le régime de la réglementation de 2014, ensuite il permet d’économiser l’eau potable en période estivale dans un ter-ritoire attractif et tl pourra voir le jour en 2020 parce qu’il a été anticipé 10 ans auparavant avec l’investissement de la Ville d’Agde dans un traitement membranaire pointu des eaux usées. Une ambition rendue aujourd’hui possible car, comme l’a souligné Gilles D’Ettore, Maire d’Agde et Président de la Commu-nauté d’Agglomération Hérault Médi-terranée, «nous avions anticipé l’arrivée de ce système depuis plusieurs années. La qualité de l’eau est un enjeu majeur pour notre cité, d’une part compte tenu de notre démographie, avec une popu-lation de 27 000 habitants l’hiver pour environ 300 000 l’été, et d’autre part, avec les 500 foyers supplémentaires que nous accueillons chaque année. De plus, durant la période s’étendant d’avril à octobre, nous sommes en situa-tion de stress hydrique. De ce fait, dès 2010, la Ville d’Agde a investi dans un système de traitement par ultration membranaire lequel permet de resti-tuer une eau « de qualité de baignade » au milieu naturel. Nous avons égale-ment mis les 170 kilomètres de réseaux sous surveillance et connecté tous les compteurs d’eau, aussi bien des par-ticuliers que des professionnels, ce qui nous permet d’économiser entre 300 000 et 400 000 m3 d’eau. Avec un taux de rendement de 91%, là où l’Agence de l’eau recommande un taux de 85%, nous n’avions plus de marge de manœuvre en termes de réseaux. Ainsi, notre Golf International consommant de l’eau po-table pour l’arrosage de ses 27 trous, il nous semblait parfaitement logique de réutiliser les eaux usées pour économiser cette ressource si précieuse. C’est tout ce travail effectué en amont qui a rendu cette initiative innovante et respectueuse de l’environnement possible. Elle sera d’ailleurs étendue pour le chauffage des futurs bâtiments communaux des Champs Blancs ».